Québec ISKF
Votre prochaine passion

 

HISTORIQUE DU KARATÉ


Le karaté a été introduit vers 1395 par des familles chinoises émigrées sur l'île d'Okinawa au Japon. À cette époque, le roi Sho Hashi avait interdit la possession d'armes et c'est dans le plus grand des secrets que les techniques étaient communiquées entre insulaires. On appelait alors cet art : Okinawa-té et To-dé signifiant « la main de Chine ». Pendant des centaines d'années, les nobles, les moines et les paysans d'Okinawa développèrent les techniques qui visent à utiliser, avec la plus grande efficacité, les armes naturelles du corps.


La première démonstration de karaté a eu lieu en 1922, à Tokyo, lors d’une exposition nationale d’éducation physique et Maître Gichin Funakoshi était alors le représentant d’Okinawa afin de démontrer l’art du karaté. Il fera une grande impression sur le public japonais. Le 17 mai de la même année, le Maître Jigoro Kano lui-même fondateur du judo et occupant des fonctions importantes au ministère de l’Éducation, lui demanda de faire une démonstration au Kodokan (école de judo). Il obtint un grand succès et beaucoup d’encouragement; il décida alors de demeurer au Japon pour y enseigner et y développer le karaté. Le karaté fut alors introduit dans plusieurs universités et, par la suite, le karaté devint très populaire et s'est répandu très rapidement au Japon.

 

LE SHOTOKAN


Le KARATÉ SHOTOKAN est l'un des plus vieux styles de karaté et le plus répandu mondialement. Maître Gichin Funakoshi a créé ce style au début du siècle dernier, alors qu’il vivait sur l'île japonaise d'Okinawa. Deux styles relativement différents étaient pratiqués à Okinawa vers la fin du 19e siècle : le shorei-ryu et le shorin-ryu. Le shorei-ryu, adapté aux personnes de forte corpulence, mettait l'accent sur le développement de la force physique. Le shorin-ryu était un style léger et vif, avec des attaques et des contre-attaques rapides, conçues pour les personnes de petite taille.

Après avoir étudié ces deux styles pendant de nombreuses années, Maître Funakoshi en est arrivé à une nouvelle compréhension des arts martiaux, et de là est né un nouveau style combinant les idéaux du shorei-ryu et du shorin-ryu. C'est ainsi qu'est né le shotokan, un style qui met l'accent sur la respiration, la libération d'énergie et un contrôle supérieur du corps et de l'esprit.

Maître Funakoshi est reconnu comme le père du karaté moderne. Né en 1868 à Okinawa, Gishin Funakoshi entreprend la pratique du karaté à l'âge de 12 ans. Le 1er mars 1938, le dojo de Maître Funakoshi est construit et devient le centre de l’enseignement du karaté SHOTOKAN. Les techniques qu'il a développées et sa philosophie sont aujourd'hui enseignées à travers le monde.

Gichin Funakoshi est aussi un poète dont le pseudonyme de calligraphe « SHOTO » signifie « vague de pin » et « KAN » signifie maison. SHOTOKAN – La maison sous les vagues de pin.  Funakoshi a écrit : « J’aimerais poursuivre la voie du karaté, ainsi que la vie, dans la grâce de la vérité inhérente au calme du bruissement des pins ».